Problèmes médicaux pendant un vol

Premiers soins

Tous les appareils Finnair sont équipés d'oxygène médical, de fournitures de premiers soins, d'une trousse médicale d'urgence, d'un nécessaire à perfusion réservé aux médecins et d'une trousse anti-infections à utiliser en cas de maladie aiguë pendant le voyage. Cet équipement sera utilisé par les membres de l'équipage pour protéger les passagers et le personnel si une personne à bord souffre d'une infection ou est soupçonnée d'être porteuse d'une maladie infectieuse.

Le personnel navigant a suivi une formation pour savoir utiliser le défibrillateur en cas d'arythmie cardiaque grave. Des défibrillateurs sont présents à bord de nos Airbus A319, A320, A321, A340-300, Airbus A330-300 et Boeing 757.

Problèmes circulatoires sur les longs vols

Le fait d'être assis verticalement en position immobile pendant une période prolongée augmente l'accumulation de liquides dans les extrémités inférieures du corps, provoquant un gonflement des pieds. L'immobilité prolongée peut constituer un facteur de risque pour la formation de caillots sanguins dans les jambes (thrombose veineuse profonde) ; il est donc conseillé de bouger les jambes et les pieds environ toutes les heures. Cliquez ici pour découvrir la gymnastique en vol.

Symptômes auditifs causés par les variations de pression de la cabine

La cavité de l'oreille moyenne est reliée au rhino-pharynx par la trompe d'Eustache et donc à l'air extérieur. La trompe d'Eustache équilibre la pression de l'air dans l'oreille moyenne, protégeant ainsi le tympan en cas de fluctuations de la pression de l'air. Au cours du décollage et de l'atterrissage, la pression de l'air régnant dans la cabine varie légèrement, ce qui peut avoir une incidence sur vos oreilles – ce phénomène est tout à fait normal.

Au cours du vol, vos trompes d'Eustache peuvent se bloquer partiellement – en raison, par exemple, d'un rhume ou d'une allergie – et la pression interne à votre oreille moyenne peut mettre plus longtemps que d'habitude pour se normaliser en réaction aux variations de pression de la cabine. Cela peut provoquer des symptômes tels que le mal d'oreilles et entraîner une infection de la cavité de l'oreille moyenne.

Conseils pour atténuer les symptômes liés aux oreilles pendant un vol

  • Il est possible de prévenir ou d'alléger les symptômes liés aux oreilles à l'aide de gouttes et de pulvérisateurs nasaux vendus dans la plupart des pharmacies. Si vous utilisez des gouttes nasales, vous devez les administrer en profondeur dans chaque narine en penchant la tête en arrière selon un angle aussi proche de l'horizontale que possible. Ainsi, les gouttes peuvent s'écouler en profondeur dans votre gorge et passer dans les trompes d'Eustache, ce qui aidera celles-ci à rester ouvertes. Utilisez vos gouttes ou votre pulvérisateur nasal 20–30 minutes avant le début de la descente de l'avion.
  • Lorsque l'avion descend, vous pouvez aider vos oreilles à s'adapter au changement de pression en vous bouchant le nez et en fermant la bouche puis en expirant, pour forcer l'air à pénétrer dans vos oreilles moyennes. Les déglutitions et bâillements peuvent également s'avérer utiles.
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
Nous utilisons des cookies afin d'améliorer la qualité de nos services clients. En naviguant sur ce site, vous acceptez l'usage de cookies dans votre appareil. Pour plus d'informations, merci de consulter la politique de confidentialité et celle concernant les cookies, ainsi que les termes et conditions du site Web.